• +229 21 31 42 61
CAA - AUTRES ARTICLES
AUTRES ARTICLES

AUTRES ARTICLES (15)

Le 05 août 2019, l’agence régionale de notation financière Bloomfield a attribué à la République du Bénin, les notes A- perspective stable et A2 perspective stable, respectivement à long et à court termes.

La note de long terme traduit la qualité de crédit élevée du Bénin. Sur le court terme, elle reflète la certitude de l’agence quant au respect des échéances des emprunts du Bénin. L’agence positionne ainsi le Bénin au premier rang des pays de l’UEMOA, au même niveau que la Côte d’Ivoire, en ce qui concerne la qualité de crédit.

Elle soutient sa notation par le dynamisme et les perspectives favorables de l’économie béninoise, l’amélioration de l’environnement des affaires, l’efficacité des réformes mises en œuvre pour renforcer l’assainissement des finances publiques et la gestion prudente de la dette publique.

En effet, l’agence relève que le taux de croissance économique du Bénin, qui se situe à 6,7% en 2018  pourrait progresser à moyen terme  au regard de la concrétisation de plusieurs projets (électricité́, routes...) et surtout avec la réalisation du projet de construction et d’exploitation du Pipeline Export Niger-Bénin (PEB) pour l’exportation du pétrole en provenance du Niger.

Par ailleurs, Bloomfield note que d’importantes réformes ont été menées au Bénin depuis 2016 pour améliorer l’environnement des affaires, notamment la création d’entreprises, la promotion des investissements privés, la sécurisation et l’accès au foncier, l’accès à la main-d’œuvre et l’exécution des contrats. Ces réformes ont favorisé un accroissement de 66,9% des entreprises nouvellement créées entre 2015 et 2018.

Au plan des finances publiques, les appréciations positives de l’agence ont été motivées par les importantes réformes mises en œuvre pour améliorer le cadre de gestion des finances publiques à travers, entre autres,  l’élaboration et l’exécution du Plan Global de Reformes de la Gestion des Finances Publiques (PGRGFP),  la modernisation de l’administration (notamment douanière et fiscale), la bonne capacité à exécuter les prévisions de dépense et la consolidation budgétaire.

Enfin, l’agence soulève le caractère innovant de l’opération de reprofilage (qui a consisté à substituer des dettes locales à taux de sortie important et à courte maturité, par une dette internationale à taux plus faible et à longue maturité) mise en œuvre par le Bénin en septembre 2018, et la pertinence de l’émission d’obligations internationales en euros, plutôt qu’en dollars, réalisée en mars 2019,  qui démontre la volonté de l’État de diversifier ses sources de financements et d’adopter une gestion prudente de son endettement.

Répertoire de candidats potentiels retenus dans le cadre des demandes de cotation et de seuils de dispense au titre de l'année 2019

Standard & Poor’s , note B+/Stable pour le Bénin le 21 juin 2019.

Télécharger le rapport complet ici (en anglais)

Le 21 juin 2019, le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé les consultations au titre de l’article IV avec le Bénin. Il a également approuvé la quatrième revue des résultats économiques obtenus par le Bénin dans le cadre d’un programme triennal appuyé par un accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) du FMI ; un communiqué de presse à ce sujet a été publié séparément.

Lire le rapport complet ici (en anglais)

Lire le rapport complet ici (en francais)

mardi, 18 juin 2019 14:58

Avis Public à Candidature De Marchés Publics

Écrit par

Avis Public à Candidature De Marchés Publics pour la constitution de la liste de candidats potentiels dans le cadre des demandes de cotation et de seuil de dispense

Avis Général Passation Marchés Publics CAA 2019

Le vendredi 10 mai 2019, le Ministre de l’Economie et des Finances a procédé à la signature de trois accords de financement du Groupe de la Banque Africaine de Développement pour le financement de deux importants projets de développement. Il s’agit notamment du :

Ø  Projet d’Appui au Développement de la Filière Anacarde et de l’Entreprenariat Agricole (PADEFA-ENA) financé à travers

§  le Protocole d’Accord du Fonds Africain de Développement (FAD), d’un montant de cinq millions neuf cent dix mille     (5.910.000) Unités de Compte soit quatre milliards sept cent quatre-vingt-dix millions deux cent cinquante mille trente (4.790.250.030) FCFA ;

§  l’Accord de Prêt du Fonds Africain de Développement (FAD), d’un montant de sept millions cent vingt mille (7.120.000) Unités de Compte soit cinq milliards sept cent soixante-dix millions neuf cent quatre-vingt-quatorze mille neuf cent soixante (5.770.994.960) FCFA ; et

Ø  Projet de réhabilitation de la route Lomé-Cotonou (phase 2) et de protection côtière (Bénin-Togo), financé à travers l’Accord de don de la Banque Africaine de Développement (BAD), agissant es-qualité d’Administrateur de projets financés par la Facilité d’Investissement pour l’Afrique (FIAf) de l’Union Européenne au titre de la Convention de délégation en vue d’une gestion indirecte (PAGoDA), d’un montant de deux millions cinq cent mille (2.500.000) Euros soit un milliard six cent trente-neuf millions huit cent quatre-vingt-douze mille cinq cent (1.639.892.500) FCFA.

 

La mobilisation des ressources pour le #PAG vient de faire un grand pas: signature ce jour 28 janvier 2019 par le Ministre des Finances Romuald WADAGNI d'un accord de prêt de 10 milliards de francs CFA du Fonds koweitien relatif au financement du projet de renforcement des systèmes d'alimentation en Eau potable des villes de Boukoumé, Covè et Zagnanado.

La République du Bénin a conclu un accord de financement d’un montant total de 127M€ (83 milliards de Francs CFA) avec une banque internationale de premier plan. Cet emprunt bénéficie d’une garantie partielle de la Banque Mondiale et ses fonds seront entièrement consacrés au financement du projet de l’Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (‘ARCH’). Cette banque commerciale rejoint donc les nombreux partenaires internationaux ayant déjà apporté leur contribution au projet ARCH : la Banque Mondiale, présente via sa garantie dans cette opération, mais aussi par une participation financière directe ; la Banque Islamique de Développement, l’Agence Française de Développement et bien d’autres.

« C’est un moment décisif pour une politique clé du gouvernement, et la promesse de grandes avancées sociales dès 2019. Cet accord permet de financer une partie importante du projet ARCH, sur tous les piliers : assurance maladie, formation, micro-crédit, retraite » a déclaré le Ministre de l’Economie et des Finances Romuald Wadagni. « Nous démontrons encore que le Bénin est capable d’attirer des investisseurs étrangers de premier plan, également sur des projets sociaux prioritaires ».

Le prêt de 127M€ est partiellement garanti par la Banque Mondiale, à hauteur de 40% du principal. Il porte une marge d’intérêt inférieure à 3,5% pour une maturité de 12 ans. C’est la deuxième fois que le Bénin a recours à une garantie partielle de la Banque Mondiale : après l’opération de reprofilage de la dette menée en 2018, le Bénin démontre encore sa capacité à trouver les termes les plus favorables en s’appuyant sur les instruments innovants proposés par les institutions financières internationales.

Cette opération confirme l’intérêt croissant des investisseurs étrangers pour le Bénin. Le Ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni, se félicite de cette dynamique et assure travailler à de nouveaux succès en ce sens.

Rome, le 8 février 2019 – Plus de 51 000 ménages ruraux vulnérables du Bénin bénéficieront d’un projet de 104,4 millions d'USD qui vise à réduire la pauvreté rurale grâce à une approche axée sur les filières agricoles. Ce projet contribuera aussi à réduire les importations de produits alimentaires et à améliorer la compétitivité des produits des petits exploitants agricoles sur les marchés intérieurs et extérieurs.

L'accord de financement du Projet d'appui au développement agricole et à l'accès au marché (PADAAM), a été signé aujourd'hui à Rome par Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA, et Romuald Wadagni, Ministre de l'économie et des finances de la République du Bénin.

Le FIDA participera au financement du projet par un prêt de 15,5 millions d’USD et un don de 15,5 millions d'USD. Le projet sera cofinancé par le Fonds de l'OPEP pour le développement international (10 millions d’USD), le secteur privé (5,6 millions d’USD),  les institutions financières (1,3 million d’USD), le Gouvernement béninois (9,8 millions d’USD), et les bénéficiaires (3,3 millions d’USD). Le déficit de financement, d'un montant de 43,6 millions d'USD sera couvert par d'autres sources de financement ou par les allocations futures des ressources du FIDA au Bénin.

L'agriculture est un secteur clé de l'économie béninoise. Elle fournit 70% des emplois et contribue à 32,7% du PIB et 75% des recettes d'exportation. Le nouveau projet permettra d’accroître la production et la productivité agricole, et d’améliorer la commercialisation du riz, du maïs et du manioc. Il est en ligne avec la stratégie du Gouvernement qui vise à réduire les importations des produits alimentaires et à favoriser la création de valeur ajoutée pour une compétitivité renforcée.

Le PADAAM interviendra dans les départements de l’Atlantique, des Collines, du Couffo, du Mono, de l’Ouémé, du Plateau et du Zou. Il vise à créer des emplois et à améliorer les revenus des petits exploitants agricoles en particulier les femmes et les jeunes vivant dans les zones du projet. Au moins 40% des participants du projet seront des femmes et 30% des jeunes. En outre, il va promouvoir des mesures visant à renforcer la résilience des petits exploitants agricoles face aux changements climatiques et, mettra en place d'un système d'assurance destiné principalement aux groupes cibles du projet. 

De plus, le projet concourra également à améliorer la disponibilité et la qualité des infrastructures productives et de soutien à la mise en marché. Ainsi, 2 500 hectares de bas-fonds seront aménagés, 91 magasins de stockage seront réhabilités ou construits et 250 kilomètres de pistes agricoles seront réalisés.

Depuis 1978, le FIDA a participé au financement de 13 programmes et projets de développement rural au Bénin, en investissant 247,2 millions d’USD sur un coût total de 467,1 millions d’USD. Ces projets et programmes ont bénéficié directement à plus de 469 400 ménages ruraux béninois.

Contact:

 David Florentin Paqui

Chargé régional de communication

Division de la communication du FIDA

Téléphone: +39 06 54592213

Téléphone portable: +39 3357516406

Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Communiqué de presse n°: FIDA/XX/2019

Le FIDA apporte son appui aux populations rurales depuis 40 ans, en leur donnant les moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, le FIDA a octroyé environ 20,4 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons en faveur de projets qui ont bénéficié à quelque 480 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome, le centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

Page 1 sur 2